Tous ceux qui ont fréquenté le département avant la retraite de Larose savaient


Tous ceux qui ont fréquenté le département avant la retraite de Larose savaient. Le canapé dans son bureau, sa manipulation psychologique, ses tentatives, ses « conquêtes », sa façon de te dire que t’étais unique, spéciale, pour ensuite t’inviter à t’allonger.
Ça faisait pas 3 semaines que j’étais au bac qu’il m’avait déjà abordée chez Olivieri, s’était assis à ma table et avait commencé à me poser des questions sur ma relation avec mon père (?!?), à faire de la psychanalyse de café (littéralement!) en espérant trouver la faille.
Il se pointait dans nos partys, il jouait à l’ami, au confident, et ça se soldait presque invariablement par des avances et des propositions louches…
À la fin du dernier « cours de Proust », il avait l’habitude d’inviter les étudiant-e-s à fêter ça (toujours chez Olivieri, l’extension de son appart). Quelques verres dans le nez, j’ai osé lui dire qu’il n’avait pas d’allure, et il m’a répondu : « Tu as raison, mais je vis. Tant pis si je finis ma vie tout seul. »
Oh well.


Sandrine Henkinbrant

C’est horrible 🙁

    Catherine Gendreau

    Je me souviens d’une histoire vraiment tordue. Un étudiant sortait avec une autre étudiante, mais Larose avait un gros kick sur elle, et il a tout fait pour la ravir à l’étudiant. Il lui avait même proposé un voyage dans le sud, à ses frais, pendant la…

    Marie-Ève Sturrock

    Ben voyons!

Carole Tessier

Et de ce genre là, il y en avait et il y en a dans toutes les Universités ! Il est temps que ça change .

Kathrine Sylvestre

Le célèbre divan orange… Et ses relations pas subtiles pantoutes

    Catherine Gendreau

    Y’essayait même pas d’être subtil, y’était fier. -_-

    Kathrine Sylvestre

    Tout le monde le savait. Tu restais loin du bureau ou tu gardais la porte ouverte. J’ai refusée de prendre les cours avec lui (et pas juste parce que Proust, bof).
    Le fait qu’il buvait en cours aussi m’impressionnait pas du tout.

Marc Desjardins

J’habitais juste à côté d’Olivieri à l’époque et je me souviens de combien je le trouvais dégoulinant, toujours assis avec une jeune étudiante, sa tête un peu inclinée vers elle, avec les yeux mi-clos dans cette éternelle posture du prédateur déguisé e…

    Catherine Gendreau

    Dégoulinant est le bon terme.

Gabriel Sabour

Fucking indécent.

    Marie-Hélène Gauthier

    Tellement

Renee Tremblay

« J’ai certes commis pas mal de péchés, mais jamais de crime »….. -_-

Marie-Hélène Gauthier

C’était pas mal plus que des bruits de corridor…

    Catherine Gendreau

    Ouais, cette phrase me fâche vraiment.

    Marie-Hélène Gauthier

    Catherine Gendreau te souviens-tu de l’affiche sur le harcèlement sexuel avec sa caricature? C’était pas dit, mais c’était clairement lui qui se plaignait au bar qu’une autre étudiante l’avait largué ou quelque chose comme ça?

Marie-Pier Valiquette

Heille, le bout où il se « défend »…j’avais envie de pitcher mon téléphone!

    Catherine Gendreau

    « Je n’ai jamais fait usage de pression, de chantage, de quelque procédé ou manœuvre psychologique pour forcer le consentement de personnes vulnérables. » : va t’acheter un miroir, pis ça presse, man.

    Marie-Pier Valiquette

    C’EST UN COMPLOT!

Kim Bélanger

Lise Payette fait dire que c’est un bon gars.

Marie Brodeur Gélinas

Déjà, l’atmosphère de ce département où les profs présentaient leurs thèses comme des vérités et les étudiants prenaient des notes sans jamais questionner ce qui était dit… et la correction d’une subjectivité crasse !

Les textes de Larose dans Le Devoir pour démolir le bac en enseignement……

    Catherine Gendreau

    Le département avait un côté « vieille France », oui. C’était comme un reliquat des années 70, avec des profs déifiés et la culture qui allait avec. Y’avait quand même d’excellents profs, évidemment.

    Renee Tremblay

    #libertédimportuner

Murielle Hervé

Ce qui m’effraie dans ce type de prédation, c’est d’imaginer le nombre de fois où malheureusement cela a pu marcher. Un tel prédateur n’aurait possiblement pas pu attaquer si longtemps si cela n’avait pas porté ses fruits à quelques reprises…

    Catherine Gendreau

    Ça a effectivement « fonctionné » très souvent.

    JoAn Hébert

    Je reviens sur le « faute de balise adéquate » . Un fucking divan dans son bureau, ça n’a éveillé aucun soupçon, jamais? eh be, belle direction

Marie Brodeur Gélinas

Comment les étudiants traitaient-ils celles qui entretenaient une relation avec lui ? C’était l’opprobre ou le respect ou l’indifférence ou ?

    Catherine Gendreau

    Ça dépendait. Y’a eu du mépris, des insinuations concernant la correction, mais en général, on savait que c’était Larose le dégueu dans l’histoire. On n’avait peut-être pas beaucoup d’expérience de vie derrière la cravate, mais on pouvait quand même re…

    Catherine Gendreau

    La fille dont je parle dans un commentaire plus haut, celle qu’il avait invitée dans le sud, a fini par quitter le département, on n’a jamais trop su pourquoi ni comment, mais ça m’étonnerait pas que ce soit lié à tout ça.

Hélène Tisseur

Degueu. Et même adulte, j’ai eu affaire avec le même genre de manipulateur qui essayait de me faire couper de ma famille et de parler de mes problemes pour que je sois toujours en état fragile, tsé un genre batteur de femme, m’en suis rendue compte par plusieurs trucs qu’il disait qui clochaient. Anyway ça m’a marquée.

    Hélène Tisseur

    Sans farce je le considère comme le démon quand je le croise. Il est horrible en dedans.

Catherine Gendreau

Pis bon, faut aussi remettre ça dans la culture littéraire. Un prof de création littéraire qui « séduit » une étudiante, ça a quelque chose de ben romanesque, on passe l’éponge plus facilement, on justifie, on dit « mais tsé, c’est de la littérature! ». Je suis pas sûre que Larose aurait pu sévir aussi longtemps s’il avait été prof en Informatique, mettons.

    Rachel Hyppolite

    Clairement.

    Marie Brodeur Gélinas

    Tellement !

    Marie Brodeur Gélinas

    Je serais tombée dans le panneau

    Catherine Gendreau

    Il y a quelque chose de pourri au royaume des études littéraires, assurément.

    Fred Juair

    Charles Bukowski dépeint tres bien ce maleureux constat

    ( surtout dans women )

    Catherine Gendreau

    Pis Bukowski était pas à l’UdeM entre 1990 et 2011. La preuve que c’est partout pareil, cette culture du « mentorat intéressé »…

    Fred Juair

    Catherine Gendreau bien dit

    Patrick DesRosiers

    Je confirme; en informatique c’était pas mal moins « romanesque »

    Stéphanie Roussel

    Il n’y a pas de relations de pouvoir en études littéraires, il n’y a que des échanges passionnels, que des corps passionnés. Dixit une lettre signée par des professeur·es de l’UQAM en 2015.

    Catherine Gendreau

    WHAT?

    Stéphanie Roussel

    « Le viol est un mot sacré que l’on ne doit pas prononcer en vain. » Chaque fois que je marche dans mon département, j’ai cette phrase en tête, qui m’est restée à travers la gorge.

    La lettre a été actualisée quelques mois plus tard et, si mes souvenir…

    Evelyne Gauthier

    Ark! Fuck! Allo le déni…

Rachel Tremblay

J’ai tellement jamais connu ça… Arke

    Renee Tremblay

    On dégage de quoi…. Ils doivent sentir ‘lourse 😉

    Rachel Tremblay

    j’ai pas connu de rumeurs non plus… faut croire que les universitaires savent vivre à Chicout

    Renee Tremblay

    C’est presque cute. Je vais mettre ta naïveté sur la jeunesse. On en reparle…

    Rachel Tremblay

    Ouais, je m’en doute… J’aime ça vivre dans un pays de licorne

Eloise Lapointe Leblanc

J’avais honte d’être allée à l’UdM en lisant ça ce matin…

    Catherine Gendreau

    Oh, tu sais, c’est pas mal partout pareil. Concordia a pas fait mieux, on le sait, pis on sait aussi ce qui s’est passé/se passe à l’UQAM, etc.

    Eloise Lapointe Leblanc

    Je sais bien, mais pareil…

    Catherine Gendreau

    Les excuses et les justifications me déçoivent énormément, mais, en même temps, j’étais probablement conne d’espérer plus. L’université se protège, le syndicat des profs les protègent, les étudiant-e-s manipulé-e-s, c’est des dommages collatéraux, rendu là.

    Eloise Lapointe Leblanc

    Je pense que c’est de lire les justifications et tout qui ont fait que j’ai honte d’avoir fréquenté cette institution

    Catherine Gendreau

    Sérieusement, que le directeur du département de l’époque réduise ça à des « bruits de couloir », ça me donne un peu envie de vomir. Sur quelle hostie de planète il vivait pour pas être au courant? TOUT LE MONDE SAVAIT.

    Catherine Gendreau

    (Pis Larose était pas le seul à avoir des comportements inappropriés ou des relations -même consenties, mais néanmoins problématiques d’un point de vue éthique- avec des étudiantes. Je suis contente qu’on parle enfin de Larose, mais c’est pas un cas isolé.)

    Eloise Lapointe Leblanc

    ouais mais tsé, « le prof était de même. Ça avait toujours été cmme ça. Il ne pouvait pas faire grand chose » Pis…. « les filles étaient adultes et profitaient bien de la situation »

    Ok, j’arrête, je me fâche moi-même

    Catherine Gendreau

    Ben oui, ce sont les excuses habituelles. La fille était majeure, on va pas se mettre à réguler les relations entre adultes consentants, ça faisait ben son affaire aussi, elle en a sans doute profité, pis au pire, ben ça lui fait une expérience de vie, elle pourra écrire un roman sur le sujet, lolilol. #ark

Patrick DesRosiers

Comment a-t-il pu sévir pendant aussi longtemps ? Ça je comprendrai jamais.

    Renee Tremblay

    Culture du viol

    Patrick DesRosiers

    Renee Tremblay C’est pas une réponse ça ! Ça dédouane trop facilement le coupable et ça met tous les hommes dans le même bateau !

    Catherine Gendreau

    Ben Patrick, c’est une réponse valable. Le département, les autres profs, le syndicat, tout ce monde-là s’est fermé les yeux pour pas faire de vagues, pour pas faire scandale, parce que bof, des histoires de profs libidineux, c’est pas si grave, ça arrive, vieux profs will be vieux profs, on va pas donner mauvaise réputation au département pour ça, blablabla.

    Renee Tremblay

    Les gens sont tous dans la même culture. Quand même que votre ego a peur du fait que vous êtes né et vivez dans une culture qui met en place des structures facilitant les agressions sexuelles, mettant la faute sur les victimes, créant un sentiment (clairement justifié) d’impunité….

    Patrick DesRosiers

    Catherine Gendreau Je comprends tout ça et je suis d’accord avec ton constat mais mettre cela sur une « culture du viol » c’est un peu simpliste. Les raisons sont autant (sinon plus) politique, économique que sociologique. C’est la même chose qui est arrivé avec l’histoire Weinstein. Résumé ça avec une « culture du viol » nous empêche de faire un véritable travail d’analyse qui s’impose à mon humble avis

    Renee Tremblay

    Lol. *Eyeroll*

    Catherine Gendreau

    La culture du viol, ça sort pas d’une boîte de Cracker Jack, c’est politique, sociologique, culturel, économique.

    Renee Tremblay

    C’parce quon la DEJÀ FAITE, l’analyse….

    Renee Tremblay

    Genre depuis des années

    Renee Tremblay

    Allez donc vous éduquer

    Patrick DesRosiers

    Catherine Gendreau Bah, j’ai juste de la misère avec le terme « culture du viol » mais bon je suis d’accord avec ce qui tu as écrit plus haut. Une certaine impunité existait (existe toujours ?) pour les personnes en position d’autorité dans une multitude de domaines.

    Renee Tremblay

    Personne demande votre validation pour décrire des contextes sociopolitiques….

    Catherine Gendreau

    Ça devient quand même un peu lassant de se faire constamment ostiner uniquement parce que certaines personnes « ont de la misère avec le terme ». M’enfin.

    Renee Tremblay

    Ouais. apres ils chialent qu’on est grognonne…..

    Gaby L-Despins

    À partir du moment où on parle de viol, et de l’environnement social, culturel, politique, économique prévalent dans une société ou un milieu – bref la culture – je ne comprends pas honnêtement d’où vient le problème avec le concept de culture du viol.

    Patrick DesRosiers

    Renee Tremblay Je pense pas ça du tout ! Mais je vois que c’est un sujet plus polarisant que j’imaginais. Désolé si j’ai heurté ta sensibilité. Peace✌

    Renee Tremblay

    Non pas ma sensibilité. La logique en fait…

    Patrick DesRosiers

    Renee Tremblay C’est peut-être une question d’égo, possible. Mais je travaille fort là-dessus

    Evelyne Gauthier

    C’est simple: trop de gens, dans les institutions, ferment les yeux. Ça leur évite: 1) D’avoir à gérer le problème 2) De voir la sacro-sainte réputation de leur institution/organisme/entreprise être éclaboussée, mais ça se fait au détriment des victime…

    Patrick DesRosiers

    Evelyne Gauthier Excellent résumé ! Mais malheureusement cela a existé de tout temps dans toutes les civilisations. Et tant mieux si c’est de moins en moins toléré !

    Evelyne Gauthier

    Malheureusement, oui. Les choses commencent à changer, par chance. Je ne sais pas jusqu’à quel point elles s’amélioreront.

    Jessica Prescott

    Culture de prédation. Je trouve que ça témoigne mieux du rapport de force et de la subtilité des différentes agressions. C’est de ça dont il est question ici. Et c’est moins « accusateur » donc ça facilite les discussions.

    Delf Berg

    Personnellement, je parle même de culture de la pédophilie.

    Patrick DesRosiers

    Delf Berg Je pense que vous regardez trop Paul Joseph Watson sur YouTube

    Delf Berg

    Avec des films comme « Le professionnel » hissé en classique, je ne pense même pas que j’exagère. Polanski. Allen. La Senza Junior. ‍♀️

    Patrick DesRosiers

    Delf Berg On peut aussi rajouter l’immense scandale qui a secoué l’Angleterre récemment et qui a été camouflé pendant des années par les politiques en place… mais c’est un autre débat 😉


Danang – nouveau paradis des voyageurs

Danang – nouveau paradis des voyageurs

Depuis longtemps, j’ai déjà entendu parler de la ville de Danang qui est aujourd’hui connu pour un développement en termes d’urbanisme, de tourismes balnéaires et d’écotourismes. J’ai choisi alors cette ville pour partir en vacances cet été. Danang ne m’a…  Đọc tiếp

Vietnam/France : les différences culturelles

Vietnam/France : les différences culturelles

Avant d’arriver au Vietnam, j’ai remarqué que les avis sur ce pays étaient très contrastés. Certains le détestent et ont eu de mauvaises expériences, alors que certains ont adorés et n’ont qu’une envie, y revenir. Après 9 mois ici, entre…  Đọc tiếp

Choses à faire à Nha Trang

Choses à faire à Nha Trang

Bons plans Nha Trang: attractions, transport, carte, activités pour un super séjour à Nha trang Nha Trang est la plus célèbre station banéaire au Vietnam. Les plages bien propres, les paysages magnifiques et paisibles, un beau temps en permanence, une…  Đọc tiếp

Guide de Voyage Baie d’Halong

Guide de Voyage Baie d’Halong

La baie d’Halong est une destination incontournable au Vietnam pour accueillir des millions de touristes chaque année. Si vous avez des difficultés à trouver votre croisière de nuit Baie d’Halong, ce petit guide de voyage avec des informations à jour…  Đọc tiếp

« To talk of peace is not hard

« To talk of peace is not hard

« To talk of peace is not hard. To live it is very hard. » Cochise in Broken Arrow, directed by Delmer Daves, 1950.